Suivre La Chronique

Travaux ferroviaires d’envergure à Liège

Sujets relatifs :

, ,
Travaux ferroviaires d’envergure à Liège

Tout au long de ces vacances de Pâques, ainsi qu’au cours des vacances de Pâques 2020 et des étés 2019 et 2020, Infrabel réalisera d’importants travaux de modernisation de l’infrastructure ferroviaire sur une distance d’environ 2 km au centre de Liège. Vu l’ampleur du chantier, qui recouvre plusieurs disciplines, le trafic des trains doit être totalement interrompu, par phases, entre Liège-Guillemins et Herstal.

En une quinzaine de jours, les différents composants (rails, traverses et ballast) à hauteur de Liège-Carré seront remplacés tandis que dans les tunnels de cette portion de la ligne «Liège-Liers», les premiers travaux préalables au renouvellement du dispositif d’alimentation électrique ont débuté. Comme lors de tout chantier, Infrabel profite de la coupure totale du trafic pour concentrer un maximum de tâches en un minimum de temps. Ainsi des travaux sont également programmés au niveau des quais de Liège-Carré. L’été prochain, ils seront remis à neuf et rehaussés à une hauteur de 75cm.

Pose directe, une technique spécifique

Les travaux de voie qui seront réalisés pendant les périodes estivales 2019 et 2020 et pascales 2020 sont en partie liés à une spécificité de l’infrastructure ferroviaire dans ces tunnels ferroviaires du centre de Liège. Lorsque cette ligne a été électrifiée dans les années 80, les ingénieurs ont en effet été confrontés à un problème de hauteur disponible dans les tunnels Saint-Martin (600 m) et sous Pierreuse (800 m). Afin de gagner l’espace nécessaire à la fixation, sur leur voûte, des câbles des caténaires, ils ont décidé de rabaisser la voie en ôtant le ballast sur lequel elle était posée. Les rails ont alors été boulonnés directement sur l’assise en béton. Ce fut une des premières poses du genre sur le réseau ferroviaire belge.

Or, en 4 décennies, les boulons ont souffert de la corrosion, phénomène accentué par la présence de courants électriques dits «vagabonds» à travers ces éléments métalliques. Résultat: il est désormais urgent de procéder au renouvellement complet des rails et de leurs fixations. Le principe de pose restera le même car les évolutions technologiques permettent d’améliorer considérablement l’isolation des composants et donc, de limiter la corrosion tout en réduisant les vibrations.

Ce chantier, qui représente un investissement total de 5,3 millions d’euros, comprend aussi le remplacement de six aiguillages aux abords du point d’arrêt de Liège-Saint-Lambert. Vu ce contexte particulier, ce chantier se déroulera en 4 phases au cours desquelles des adaptations du trafic seront nécessaires. Ces périodes ont été choisies afin de limiter l’impact sur les usagers du réseau.
 

Nous vous recommandons

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Dans le cadre de son programme Connecting Europe Facility-Transport, l’Union Européenne va subventionner une étude visant à préparer la construction d’une deuxième voie entre Balen Werkplaatsen et[…]

08/10/2019 | Socio-EconomieTransport
Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Le gouvernement fédéral lance l’Aviation Portal

Sweco planche sur la mobilité en Flandre

Sweco planche sur la mobilité en Flandre

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Plus d'articles