Suivre La Chronique

Trimestre de tous les records pour le marché de bureaux bruxellois

Sujets relatifs :

Trimestre de tous les records pour le marché de bureaux bruxellois

© Georges De Kinder

Le promoteur JLL a fait le point sur le marché des bureaux à Bruxelles durant le premier trimestre et dresse les grandes tendances à venir pour les investisseurs.

A la mi-mars, la prise en occupation à Bruxelles atteignait 60.000 m² et est par conséquent en recul par rapport aux 88.000 m² réalisés en moyenne ces 5 dernières années sur un premier trimestre.

La taille moyenne des transactions est également en recul (de 9%) par rapport à la moyenne et atteint 972 m². JLL a toutefois enregistré quelques belles transactions dont la location à long terme de 9.816 m² dans l’immeuble «Green Island» par la Fédération Wallonie Bruxelles. Cette transaction illustre la volonté des administrations locales et fédérales de se regrouper dans un nombre restreint d’immeubles de grande taille.

Le retour des institutions européennes – absente sur le marché en 2017 – est attendu pour cette année. La Commission a lancé un appel d’offres pour son nouveau centre de conférence, en remplacement de l’immeuble Borschette et deux autres transactions sont également en cours. Si toutes se concrétisent, la contribution de l’Europe sur l’année 2018 pourrait avoisiner 50.000 m² au total.

Reste que la grande inconnue demeure l’activité des administrations fédérales et régionales. La Régie des Bâtiments cherche à optimiser son portefeuille et ainsi à réduire ses coûts d’occupation. De son côté, la SNCB a également lancé un appel d’offres pour un nouveau siège, avenue Fonsny, qui pourrait regrouper un grand nombre de ses services actuellement dispersés de l’autre côté de la gare du Midi.

Autre dossier qui pourrait se conclure en 2018: la recherche par la Région de Bruxelles Capitale de 40.000 m² en remplacement de son site du CCN (quartier Nord) qu’elle occupe partiellement.

Meilleur premier trimestre de l’histoire pour le marché de l’investissement 

Grâce aux indicateurs macro-économiques revenus au vert et au retour de la croissance, les banques centrales commencent à adapter leur politique monétaire avec pour conséquence une remontée sensible des taux. Cependant, si le rendement offert par les obligations d’Etat est en hausse en Europe, il reste un écart de plus de 300 points de base avec le rendement offert par l’immobilier de bureaux. Le contexte macro-économique reste donc très favorable à l’investissement immobilier et les capitaux disponibles auprès des fonds internationaux sont substantiels. Le flux de transactions de grande taille signés sur les 3 premiers mois de l’année le démontre avec un volume qui s’élève déjà à plus d’un milliard d’euros. C’est – et de très loin – le meilleur premier trimestre de l’histoire immobilière en Belgique puisque, pour rappel, ces dix dernières années le volume moyen était de 492 millions d’euros...

Nous vous recommandons

Le prix des terres agricoles en baisse pour la première fois depuis 5 ans

Le prix des terres agricoles en baisse pour la première fois depuis 5 ans

Le prix moyen d’un hectare de terre agricole a fortement augmenté ces 5 dernières années en Belgique. Pourtant, lors du premier semestre 2019, les prix on connu un léger reflux.  Pour la deuxième[…]

20/08/2019 | JuridiqueSocial
Signer son bail via son Smartphone ou son ordinateur, c’est possible sur Immoweb

Signer son bail via son Smartphone ou son ordinateur, c’est possible sur Immoweb

Fund II devient le plus important fonds de capital-risque dans le secteur immobilier

Fund II devient le plus important fonds de capital-risque dans le secteur immobilier

15 nouveaux appartements de grand luxe à Woluwe-Saint-Pierre

15 nouveaux appartements de grand luxe à Woluwe-Saint-Pierre

Plus d'articles