Suivre La Chronique

Trois nuances de blanc pour la Banque de France

Sujets relatifs :

,
Trois nuances de blanc pour la Banque de France

Des études portant sur la forme des plaques en céramique extrudée et émaillée blanche ont été réalisées afin de reproduire en coupe horizontale le logo de la Banque de France. (© Takuji Shimmura)

Un site ultra-sécurisé qui n’ait pas l’air d’être replié sur lui-même. Des espaces de travail bénéficiant de lumière naturelle malgré les contraintes liées à la fonction du bâtiment.

Un ensemble qui soit esthétique sans tomber dans la monotonie. Les objectifs du bureau d’architectes Jean-Paul Viguier et Associés (Paris) dans le cadre des travaux de construction et de réhabilitation de la Banque de France pouvaient difficilement être plus contradictoires. Livré en 2018, le complexe implanté au nord de Paris abrite en son cœur un bâtiment coffre-fort composé par la juxtaposition de trois volumes et dans lequel sont traitées un quart de toutes les coupures en circulation dans l’Hexagone. Une partie de ce complexe est habillée d’une façade en plaques en céramique émaillée réalisées sur mesure par la société allemande Moeding.

Trois axes

Le choix de la Banque de France pour une implantation à La Courneuve au nord de Paris s’explique entre autres par le passé industriel de la ville. En effet, pour initier le processus de transformation des sites industriels en pôles tertiaires et culturels, la banque a acquis le terrain en friche de la fonderie Babcock Wilcox. Le projet prévoyait la réhabilitation de deux bâtiments des années 1923 et 1987 se dressant sur une parcelle de 4,5 ha et la construction d’un bâtiment coffre-fort destiné au traitement des billets.

La mission a été confiée aux architectes Jean-Paul Viguier et Associés au terme d’un concours organisé en 2014. Trois grands axes structurent le travail des architectes: la volonté de préserver le patrimoine historique du site industriel, l’établissement d’un dialogue entre le bâti architectural et les processus complexes et généralement automatisés de la banque et le confort des collaborateurs travaillant sur un site ultra-sécurisé.

Des plaques en céramique émaillée blanche

Alors que les deux bâtiments rénovés auxquels est accolé un restaurant d’entreprise entièrement vitré accueillent les bureaux et les espaces d’accueil, le centre névralgique de ce complexe flambant neuf reste le bâtiment coffre-fort. Il se compose de trois volumes de taille différente, reliés par un patio triangulaire auquel seul le personnel a accès. On pénètre d’abord dans le bâtiment technique où est déchargé l’argent. De là, on accède automatiquement au centre de tri où les collaborateurs travaillent dans des conditions proches de celles d’un bunker. Néanmoins, les architectes ont proposé ici en guise de «double peau lumineuse», un vitrage du côté du couloir d’accès s’ouvrant visuellement vers l’extérieur. De l’autre côté, des fenêtres et des portes donnent sur une cour intérieure végétalisée et protégée par un vitrage à l’épreuve des balles et des bombes.

Pour la façade de l’ensemble, les architectes souhaitaient un matériau qui sorte de l’ordinaire, simple d’entretien, robuste et esthétiquement attrayant. Il devait, par ailleurs, être distinctif, durable et conçu dans des matières premières naturelles. Les plaques en céramique émaillée blanche de Moeding sont apparues comme la solution idéale. La forme donnée aux plaques est le fruit d’une étroite collaboration entre l’architecte et Moeding. Celle-ci reproduit dans sa section horizontale le logo de la Banque de France. Les plaques en céramique créent ainsi une «vibration» optique et forment des creux dans la surface ainsi qu’un jeu de couleurs oscillant entre le blanc orangé, bleuté et rosé.

Plaques métalliques perforées

Pour jouer le contraste, les deux bâtiments à usage purement technique se sont, eux, parés d’une façade en métal. Le troisième bâtiment correspondant à l’espace de stockage est pourvu d’une enveloppe extérieure en plaques métalliques perforées de motifs allant en diminuant à mesure que l’on s’approche du sommet. De quoi conférer un flou optique et de la légèreté au volume en béton sans fenêtres. Malgré ces différenciations, les trois bâtiments ont un dénominateur commun: ils étincèlent tous d’un blanc éclatant.
 

Nous vous recommandons

Le bureau d’architecture B612 remporte le Green Solutions Award 2019 en France

Le bureau d’architecture B612 remporte le Green Solutions Award 2019 en France

Le bureau bruxellois d’architecture B612 s’est vu décerner le Green Solutions Award 2019 à Paris pour le projet «Brigade Forestière». Inauguré en mars 2019 dans la Forêt de Soigne,[…]

Succès immédiat pour la première Archiweek bruxelloise

Succès immédiat pour la première Archiweek bruxelloise

Apprendre à construire pour nos vieux jours

Apprendre à construire pour nos vieux jours

Appel à auteurs de projet: faire revivre la Royale Belge

Appel à auteurs de projet: faire revivre la Royale Belge

Plus d'articles