Suivre La Chronique

Un bull Liebherr PR766 pour CBR

Sujets relatifs :

Un bull Liebherr PR766 pour CBR

La machine est principalement utilisée pour le remblaiement de sol glaiseux, mais elle est tout de même équipée d'un grand ripper.

SOMTP Belgique pose un regard satisfait sur une bonne année, durant laquelle l'importateur de matériel de terrassement Liebherr a atteint son objectif d'écouler 75 machines.

Sur un marché où les délais de livraisons ne font qu'augmenter, l’entreprise de Suarlée s’est assurée un stock de quelques machines «populaires», dont l'excavatrice mobile compacte A914 et les chargeuses 580 et 586 X-Power. De plus, Jef Sannen, qui dirige l’entreprise avec succès, a aussi constaté ces deniers mois un vif intérêt pour les plus grosses machines comme les R936, R956 et R966. Une demande assez forte a aussi été observée pour la R936 Compact, une des vedettes du dernier salon Intermat. Sans oublier un intérêt marqué pour la nouvelle gamme de chargeurs télescopiques qui peut revendiquer de beaux chiffres de vente dans le secteur agricole. Les chargeuses sur roues compactes L506, L507 et L509 – également disponibles en stock – ont, elles aussi, un bel avenir sur ce marché en raison de leur robustesse et de leur facilité d'utilisation.

Du côté des bulldozers PR enfin, trois exemplaires ont été livrés: un PR726 à Elboka à Kasterlee, un PR736 à Envi (Hoeselt) et, last but not least, un PR766 50 tonnes pour CBR à Lixhe.

Une productivité de 1.500 tonnes par heure

 

«Lors des tests, c'est principalement par son confort et sa puissance que le PR766 a marqué des points. Et en pratique, il exécute exactement le même travail que le plus lourd D9, même si les machinistes doivent alors faire preuve de doigté. L'objectif est d'atteindre une productivité de 1.500 tonnes par heure. Sur une base annuelle, cela signifie qu'une machine doit «pousser» 1,2 million de tonnes de matière. Nous nous sommes entretenus avec deux machinistes et tous deux nous ont dit la même chose: le Liebherr est bien moins bruyant que celui qu'il remplace (les bouchons d'oreilles ne sont donc plus nécessaires), il est plus confortable et est aussi moins sensible aux à-coups grâce à la transmission hydrostatique.

Les chenilles extra larges assurent une augmentation de la productivité.

Meessen accorde par contre moins d'importance au fait que le Liebherr soit moins gourmand, les coûts de carburant n'étant pas un élément décisif dans ce cas précis. Ce qui n'empêche pas un suivi scrupuleux des machines, qui sont toutes reliées à un système de télémétrie.

Pionnier

Liebherr est un pionnier en matière de transmission hydrostatique. Cette technique permet de maintenir le régime du moteur diesel aussi constant que possible, nonobstant la charge qu'impose le travail à réaliser. En cela, la transmission de Liebherr entend se distinguer des autres concepts de transmission des grands bulldozers disponibles sur le marché. Par ailleurs, les pièces d'usure comme le convertisseur de couple, la boîte manuelle, les liens de charnières ou le frein de service en deviennent superflues. Tous les bulldozers Liebherr de 6e génération sont équipés en série d'une fonction ECO. Dans le cas d'applications légères à moyennes, cela peut représenter une économie de carburant substantielle par rapport aux systèmes de transmission classiques.

 

De g. à dr.: Kevin Meessen, responsable des carrières de Romont et Loën qui font partie du «Lixhe Plant», Thomas Sohet, (vendeur chez SOMTP), Johan Deplessis, (machiniste) et Jef Sannen, directeur de SOMTP Belgique.

 

Une autre caractéristique innovante est l'adaptation proactive de la puissance: sur la base de paramètres du moteur et extérieurs – par exemple la position du joystick de conduite – la puissance de la machine peut être automatiquement et brièvement augmentée si nécessaire. Cela induit de meilleures réactions de la machine, mais aussi une augmentation perceptible de la puissance et du couple.

Chenille à réglage automatique

Le nouveau PR 766 Litronic est équipé en série d'une chenille à réglage automatique, permettant aux roues d'entraînement de s'adapter facilement à la topographie. Sur un sol rocailleux par exemple, on constate une sérieuse amélioration de la traction et de la souplesse de progression. Les irrégularités du sol sont compensées par les suspensions élastiques et les chocs sont réduits au minimum. Tout bénéfice pour le confort de roulage, mais aussi la durée de vie des trains de roulement.

Quant à la cabine du PR 766, elle est identique à celle du PR 776 70 tonnes lancé en 2016. Lors du développement de cette cabine, l'accent avait été mis sur la simplicité et la sécurité d'utilisation de la machine. Des qualités que confirment les deux opérateurs de la carrière qui vantent l’ergonomie, notamment l'unique levier regroupant les commandes de roulage et de direction. Par ailleurs, l'écran principal permet de gérer de façon très intuitive des paramètres d'utilisation importants, tels que la fonction ECO, les réactions de la transmission et de la direction ou encore les équipements de confort et de sécurité comme la caméra de recul montée en série. Une autre point fort systématiquement cité est l'isolation acoustique de la cabine, qui permet de travailler sans protection acoustique, ce qui n'est pas le cas avec la plupart des machines actuellement en service à Lixhe. Enfin, l'excellente visibilité périphérique vient compléter un tableau pour le moins élogieux.

Nous vous recommandons

Que retenir de l’édition 2018 d’Intermat?

Que retenir de l’édition 2018 d’Intermat?

L’édition 2018 du salon international de la construction et des infrastructures, Intermat, a connu l’effervescence, preuve de la vitalité retrouvée du secteur, propice à la reprise des affaires. Pas moins[…]

Deux nouveaux modèles chez Epiroc

Deux nouveaux modèles chez Epiroc

Sécurité avec Betafence

Sécurité avec Betafence

La mobilité durable selon Iveco

La mobilité durable selon Iveco

Plus d'articles