Suivre La Chronique

Un entrepreneuriat innovant…

Sujets relatifs :

,
Un entrepreneuriat innovant…

Werner Hoyer, président de la BEI: «La Banque fait partie des plus grands investisseurs au monde dans le domaine du climat et nous espérons que des initiatives comme l’économie circulaire auront des répercussions considérables à long terme». (© BEI)

La Banque européenne d’investissement (BEI) et DLL ont signé un accord de financement destiné à appuyer davantage les Pme et les entreprises de taille intermédiaire (Eti) en Belgique et aux Pays-Bas via le programme de gestion du cycle de vie des actifs mis en place par Dll.

Grâce à ce prêt, un montant total de 100 millions d’euros sera mis à la disposition des entreprises belges et néerlandaises qui mettent en œuvre des modèles économiques circulaires et durables. Elles pourront ainsi bénéficier de financements à des taux d’intérêt inférieurs. Le montant total sera réparti entre les deux pays en fonction des demandes reçues. Selon les estimations, environ 200 entreprises profiteront de cette manne.

Pour Jeroen van Beeck, directeur général de DLL Benelux, aux Pays-Bas comme en Belgique, on constate que de plus en plus de Pme et d’Eti souhaitent s’orienter vers l’économie circulaire. DLL croit en la valeur sociale et économique de ce type de modèle et est consciente des investissements que cela implique. Ces prêts permettront donc de répondre aux besoins des entreprises et de favoriser un entrepreneuriat innovant.
La réduction du taux d’intérêt s’adresse aux entreprises comptant moins de 3.000 employés qui devront évidemment respecter une série de critères en rapport avec le modèle économique circulaire.

… et 5 milliards pour l’innovation, les énergies renouvelables et le logement


Les transports durables, les énergies renouvelables, l’innovation industrielle, les logements sociaux, l’internet et les télécommunications mobiles sont autant de secteurs qui bénéficieront des nouveaux prêts d’un montant total de 5 milliards d’euros approuvés par la Banque européenne d’investissement lors de sa récente réunion à Bucarest.

L’Europe bosse

Cette décision montre en tout cas que l’UE travaille. En juillet, l’objectif fixé dans le cadre du Plan Juncker a été dépassé avec la mobilisation de 335 milliards d’euros de nouveaux investissements dans toute l’Europe depuis 2015. Le cap est mis à présent sur l’objectif de 500 milliards d’euros au titre du Feis (Fonds européen pour les Investissements stratégiques) à l’horizon 2020 assigné par le Conseil, le Parlement et la Commission. Sans oublier que ces investissements viennent s’ajouter aux opérations que la BEI finance dans le cadre de ses activités classiques en Europe et au-delà.

Préalablement à la réunion de Bucarest, la banque a en outre signé le plus important financement jamais accordé par la BEI en faveur de l’agriculture roumaine, soit 450 millions d’euros pour des investissements agricoles dans quelque 3.000 exploitations. On peut ajouter que la Roumanie se prépare à assurer la présidence de l’UE au 1er janvier prochain alors que l’Europe va vivre des élections européennes et le Brexit.

Développement urbain, logement social et énergies renouvelables

Dans un autre registre, la BEI dégagera 482 millions d’euros de financements en faveur de projets liés à l’aménagement urbain et au logement afin de renforcer l’efficacité énergétique des habitations.
De même, de nouveaux prêts à l’appui de cinq projets liés à l’énergie ont été approuvés pour un total de 1,2 milliard d’euros. Parmi eux figurent par exemple 21 nouveaux parcs éoliens et des installations solaires en Espagne, des aménagements industriels liés à l’efficacité énergétique en Ouzbékistan ou l’aménagement, dans le port de Brest, d’un terminal spécifique pour la construction de projets éoliens marins.
On peut encore citer plus de 820 millions d’euros pour 6 projets industriels en Europe, dont des activités de recherche et d’innovation de la société italienne Piaggio afin de réduire la consommation de carburant des scooters, motos et véhicules utilitaires et de mettre au point une gamme de véhicules électriques.

Communications mobiles et à large bande

La BEI présente de solides antécédents en matière d’appui aux investissements liés aux télécommunications dans le monde entier, y compris dans le développement de nouvelles technologies, l’amélioration de la couverture mobile et le déploiement de réseaux large bande à haut débit. Dans ce sillage, son conseil
d’administration a décidé de soutenir la conception et le déploiement d’un nouveau réseau d’accès à internet pour 410.000 ménages dans des zones rurales du sud-ouest de la France, le financement du déploiement du réseau mobile à large bande 5G et de la mise à niveau et de l’extension des services 4G existants en Finlande.
Mais la BEI est aussi le plus grand bailleur de fonds mondial dans le secteur de l’eau. Les propositions de financement issues de la réunion de Bucarest portent par exemple sur la construction d’une installation de traitement des eaux usées à Phnom Penh au Cambodge, sur des infrastructures hydriques en Bolivie ou sur l’approvisionnement en eau propre et l’assainissement en Ouzbékistan.

Nous vous recommandons

Les finances communales en Province du Luxembourg

Les finances communales en Province du Luxembourg

Nous terminons notre tour des provinces wallonnes de l’état des lieux des finances locales réalisé par Belfius. Cette dernière étape concerne la Province du Luxembourg. Cette année, l’analyse[…]

Les futurs propriétaires bruxellois favorisés

Les futurs propriétaires bruxellois favorisés

Dégradation générale des délais de paiement

Dégradation générale des délais de paiement

Quelles perspectives économiques pour 2018?

Quelles perspectives économiques pour 2018?

Plus d'articles