Suivre La Chronique

Un guichet unique pour la construction

Sujets relatifs :

,
Un guichet unique pour  la construction

null

Les partenaires sociaux du secteur de la construction ont porté Constructiv sur les fonts baptismaux le 1er octobre. Cette structure regroupe désormais toutes les activités gérées auparavant au sein de 3 institutions paritaires distinctes.

«Nous sommes convaincus que ce guichet unique améliorera encore le service offert au secteur. Il permet en outre une approche globale de dossiers importants, tels que l'harmonisation des statuts ouvrier et employé et l'élaboration de la carrière soutenable et maniable dans la construction», déclare Gabriël Delporte, Président de Constructiv. Mais il permettra aussi, soyons réalistes, de rationaliser les coûts face à la baisse des cotisations des membres.

?Aujourd'hui, le nombre d'ouvriers de la construction ne suit plus l'évolution du volume d'activité.?

Les activités de Constructiv portent sur l'octroi d'avantages sociaux, sur la promotion du bien-être et de la sécurité sur les chantiers de construction, sur la stimulation de la gestion des compétences et sur l'insertion des travailleurs. Ces activités sont le résultat de 70 ans de concertation sociale au cours de laquelle le principe de la solidarité a toujours primé.

L'ensemble des avantages octroyés par le secteur aux ouvriers de la construction est très diversifié. Il ne se limite pas à l'octroi d'indemnités complémentaires en cas de chômage, de prépension, de maladie ou d'accident. Au fil des ans, les partenaires sociaux ont étoffé les avantages avec un treizième mois, une assurance hospitalisation gratuite, une pension complémentaire, une prime lors de l'achat ou de la construction d'une maison,?

Nouvelle étape en 2007 avec l'instauration d'un 2e pilier de pension complémentaire, géré par le fonds de pension sectoriel Pensio B (voir encadré) auquel le secteur verse chaque année plus de 50 millions d'euros. Par sa politique de placements, avec environ 24% investis dans l'immobilier, le fonds de pension soutient en outre l'économie réelle et le secteur lui-même.

Sécurité et conseils

Parallèlement, de nombreux efforts et actions sectoriels ont permis à la construction de devenir un secteur plus sécurisé. Depuis 2008, la fréquence moyenne des accidents de travail a diminué de 25% et l'absence moyenne due à ces accidents a baissé de 10%. Dans la même optique, une équipe de conseillers visite les chantiers pour fournir des avis sur mesure dans le domaine du bien-être et des campagnes de sensibilisation sont régulièrement menées sur des thèmes spécifiques. Le thème de la campagne actuelle est le travail en hauteur en sécurité sous le slogan «ne tombez pas de haut!».

Constructiv encourage aussi l'insertion dans le secteur afin de maintenir le niveau de compétences. Quelques chiffres qui en disent long: en 10 ans, le nombre annuel d'ouvriers formés est passé de 15.000 à 37.000 et le nombre annuel d'entreprises concernées a augmenté de 1.500 à 5.000. Tous les ans, les ouvriers de la construction suivent près de 1 million d'heures de formation. De plus, là où les autorités demandent aux entreprises un effort de formation équivalent à 1,9% de la masse salariale, le secteur investit près de 3% de la masse salariale en formation.

La construction, un secteur en difficulté, pas en crise

Mais tous ces éléments ne masquent pas une inquiétude certaine au sein du secteur. Selon Gabriël Delporte, «nous ne sommes pas un secteur en crise, sauf pour ce qui est des marchés publics et des travaux d'infrastructure, mais nous sommes en difficulté. Depuis 2012, le nombre d'ouvriers de la construction a diminué de 23.880 unités. Le volume d'activité a par contre augmenté. Auparavant, le nombre d'ouvriers de la construction suivait l'évolution du volume d'activité, mais ce n?est plus le cas aujourd'hui. De nombreuses raisons peuvent être avancées: un plus grand nombre d'indépendants dans le secteur, le coût social,? Néanmoins, force est de constater que le nombre d'entreprises étrangères de la construction et le nombre d'indépendants étrangers actifs en Belgique connaissent une hausse spectaculaire.»

C'est la raison pour laquelle Constructiv continue d'insister pour que l'on rende obligatoire le port d'un ConstruBadge sur les chantiers de construction, comme le prévoit le «Plan pour une concurrence loyale» signé en juillet 2015 par les partenaires sociaux de la construction et le secrétaire d'Etat à la Lutte contre la Fraude sociale de l'époque, Bart Tommelein. Plus globalement, la mise en œuvre des 40 mesures de ce même Plan est également attendue avec impatience. Cela doit permettre de constater si toutes les formalités en matière de déclaration, de documents sociaux, etc., sont bien remplies par l'entrepreneur. «Etant donné la situation, nous demandons clairement que des mesures soient prises pour relancer l'emploi soumis à la sécurité sociale belge. Au vu de l'importance de notre secteur, nous méritons un sérieux coup de pouce», conclut M. Delporte.

Pensio B

En 2007, le secteur a instauré un nouveau régime de pension complémentaire pour tous les ouvriers de la construction. Ce plan, qui est géré par le fonds de pension sectoriel Pensio B, remplace le régime de la rente de pension complémentaire que le secteur avait déjà introduit en 1964 pour ses ouvriers. Dans ce plan, un capital de pension complémentaire est constitué pour chaque affilié, celui-ci lui étant versé à l'âge de la pension.

La constitution se fait par capitalisation de versements trimestriels sur un compte individuel. Le montant de ces versements correspond à un pourcentage du salaire. Ce pourcentage augmente progressivement en fonction de l'ancienneté dans le secteur et s'élève à plus de 2% pour les ouvriers ayant une longue carrière. Pour ceux qui continuent à travailler après l'âge de 60 ans, une prime supplémentaire de maximum 2.000 euros/an est versée en plus. Les comptes individuels sont également alimentés durant les périodes d'inactivité pour cause de maladie ou d'intempéries. La capitalisation se fait au taux d'intérêt garanti légalement, qui s'élevait jusque fin 2015 à 3,25% et qui a été ramené à 1,75% depuis le 1er janvier dernier.

Depuis le lancement en 2007, un rendement de 5,91% par an en moyenne a été obtenu. Pensio B dispose grâce à cela d'un buffer financier de 23% au delà de ses engagements de pension.

Une spécificité du secteur concerne la quote-part des placements en immobilier, qui s'élève à 24% du portefeuille total.

Quelques chiffres de Pensio B en 2015

Nombre d'affiliés: 263.148 Ouvriers actifs: 150.028

Dormants (ouvriers quittant le secteur): 113.120

Versement sur les comptes individuels: 48 millions d'euros

Montant des obligations de pension au 31 décembre 2015: 416 millions d'euros

Valeur des actifs gérés au 31 décembre 2015: 511 millions d'euros.

 

Nous vous recommandons

La ville de Bruges lance ses solutions de Smart Parking

La ville de Bruges lance ses solutions de Smart Parking

Basées sur la technologie des capteurs IoT, les solutions de stationnement intelligentes d'Orange Belgium et de CommuniThings permettent aux visiteurs de se garer gratuitement pendant 30 minutes à certains endroits du grand[…]

Le nombre de faillites de nouveau en baisse

Le nombre de faillites de nouveau en baisse

Le secteur de l’immobilier commercial demande des mesures de soutien supplémentaires

Le secteur de l’immobilier commercial demande des mesures de soutien supplémentaires

Une nouvelle mesure fiscale pour les achats de logements restaurés

Une nouvelle mesure fiscale pour les achats de logements restaurés

Plus d'articles