Suivre La Chronique

Un marché immobilier belge toujours aussi hyperactif

Un marché immobilier belge toujours aussi hyperactif

Il ressort du  Baromètre des Notaires que 2017 a été  bien l’année la plus active sur le marché immobilier belge avec un nombre record de transactions immobilières conclues: +0,8% de plus qu’en 2016, qui était déjà une année record…

Le nombre de transactions n’a pas seulement augmenté au niveau national mais également en Flandre (1,1%) et en Wallonie (+0,7%). Seul l’immobilier Bruxellois accuse une légère baisse… de  -0,2% par rapport à 2016.

Quand l’immobilier va tout va. Et inversement.

Le nombre record de transactions immobilières a certainement un lien avec l’optimisme croissant des Belges: l’emploi est en hausse, le nombre de néo-entrepreneurs continue à grimper, les entreprises investissent massivement.

«Selon les derniers chiffres du Bureau national de la sécurité sociale, il ressort que la croissance de l’emploi est la plus forte auprès des plus de 50 ans, un groupe également de plus en plus actif sur le marché immobilier. Les faibles taux d'intérêt restent également un facteur important. En outre, l'immobilier est toujours considéré comme un investissement intéressant, notamment sous des formes relativement nouvelles comme les chambres d'hôtel, les box de garage ou encore les kots d'étudiants. Le marché immobilier lié à la santé était également en nette progression, à l'image des appartements-services et des habitations kangourous», analyse Renaud Gregoire, porte-paroles de notaire.be.

Prix à la hausse partout

Dopé par une demande toujours aussi importante, le prix moyen d’une maison d’habitation en Belgique a atteint les 240.451 euros, soit une augmentation de +2,5% par rapport à 2016.

Augmentation de +2,5% également sur le segment des appartements où le prix est désormais de 215.440 euros, soit environ 15.000 euros de plus que cinq ans plus tôt.

Les provinces d’Anvers et de Flandre orientale ont joué un rôle décisif dans le nombre record de transactions immobilières. Ces provinces représentent respectivement 17 et 14% du marché immobilier belge et ont connues toutes les deux une croissance de 1%. Mais c’est dans les provinces du Luxembourg et de Liège que l’activité immobilière a le plus augmenté: +5,4% et +3,7%. Et, bien sûr, les prix s’en ressentent.

Nous vous recommandons

La 4 façades détrônée par l’appartement

La 4 façades détrônée par l’appartement

L’appartement sera le type d’habitation le plus courant en Flandre à partir de 2020. Cette évolution fait écho à la demande démographique vu que les ménages d’une personne et les[…]

21/03/2019 |
Marché immobilier à Namur: tant le nombre de transactions que les prix restent élevés

Marché immobilier à Namur: tant le nombre de transactions que les prix restent élevés

Besix: construction d’un complexe résidentiel de 34.000 m2 à Lisbonne

Besix: construction d’un complexe résidentiel de 34.000 m2 à Lisbonne

Quartier Reyers under construction

Quartier Reyers under construction

Plus d'articles