Suivre La Chronique

Un nouveau projet européen axé sur la réutilisation des matériaux de dragage

Sujets relatifs :

, ,
Un nouveau projet européen axé sur la réutilisation des matériaux de dragage

Une seconde vie pour les matériaux de dragage. (© Beeldbank Rijkswaterstaat, Pays-Bas)

Waterwegen en Zeekanaal (Voies Navigables et Canal Maritime - W&Z) s'attache à rechercher de nouvelles solutions permettant de donner une seconde vie aux matériaux de dragage issus de l'entretien des voies d'eau et des ports. La société collabore à cet effet avec des partenaires néerlandais, français et britanniques sous l'étendard d'Usar (Using Sediments As a Resource), un nouveau projet européen dont le coup d'envoi officiel a été donné à l'occasion d'Aquacity/Environord, un salon-congrès organisé à Lille et entièrement dédié au secteur de l'eau.

Dans le cadre du projet Usar, cinq organisations issues des quatre pays entourant la mer du Nord recherchent conjointement des méthodes permettant de réutiliser les matériaux de dragage, par exemple comme matière première. Le gestionnaire flamand des voies d'eau W&Z participe à ce projet aux côtés de la Hoogheemraadschap van Schieland en de Krimpenerwaard aux Pays-Bas, de Westcountry Rivers Trust et de Brightlingsea Harbour Commissioners en Grande-Bretagne et de l'Ecole des Mines de Douai en France.

En tant que gestionnaire d'un réseau étendu de voies navigables en Flandre, W&Z est confronté à de grandes quantités de matériaux de dragage, et entend élaborer des solutions rentables et durables dans ce domaine. Les matériaux de dragage pourraient en effet être reconvertis, par exemple en matériaux de construction utiles à l'exécution de travaux sur les digues, ou à l'aménagement de zones d'inondation. La réutilisation de ces matières permettrait de réduire l'apport de matières premières primaires, comme l’argile et le sable. W&Z entend ainsi apporter sa pierre à l'édifice de l'économie circulaire en Flandre.

Les partenaires d'Usar se concentrent sur la réutilisation des sédiments non pollués et pollués. De gros progrès doivent encore être accomplis sur ce dernier point. Usar compte développer à cet égard de nouvelles techniques, ou affiner les techniques existantes. Il reçoit pour ce faire le soutien d'Interreg 2 Mers 2014-2020, un programme de coopération territoriale européenne entre l'Angleterre, la France, les Pays-Bas et la Belgique, cofinancé par le Feder. La zone du programme s'étend sur les régions côtières de la mer du Nord et de la Manche.

Parmi les partenaires d'Usar, quatre ont déjà tissé de solides liens de coopération dans le cadre du projet Interreg Prisma (Promoting Integrated Sediment Management, 2011-2014). W&Z avait alors réalisé à Termonde un projet pilote dans le cadre du plan Sigma. Celui-ci consistait à développer une méthode innovante et rentable pour exploiter utilement les matériaux issus de travaux de dragage en vue de construire une digue.

Nous vous recommandons

Le secteur de la construction belge ne bénéficiera pas du plan d’investissement européen

Le secteur de la construction belge ne bénéficiera pas du plan d’investissement européen

La Confédération Construction déplore l’absence d’un gouvernement fédéral de plein exercice, qui pourrait directement porter préjudice au secteur car rien n'a encore été[…]

18/09/2020 | Socio-EconomieEurope
Bouwkroniek et La Chronique se mettent sur leur 31 pour les Belgian Construction Awards!

Evénement

Bouwkroniek et La Chronique se mettent sur leur 31 pour les Belgian Construction Awards!

Un nouveau viaduc remplace le pont Morandi de Gênes: histoire d’un chantier exemplaire

Un nouveau viaduc remplace le pont Morandi de Gênes: histoire d’un chantier exemplaire

Une joint-venture menée par Besix remporte le contrat pour la prochaine phase du plus long pont du monde en bois

Une joint-venture menée par Besix remporte le contrat pour la prochaine phase du plus long pont du monde en bois

Plus d'articles