Suivre La Chronique

Evénement

Un «Village Qualité» au Salon des Mandataires 2017

Sujets relatifs :

, ,
Un «Village Qualité» au Salon des Mandataires 2017

© Copro

Conscients du rôle qu'ils ont à jouer sur la scène publique, 6 organismes de contrôle et de certification actifs dans le secteur de la construction et de la protection incendie, Anpi, Bcca, Be-Cert, Copro et Probeton, ainsi que Benor ont décidé de s'associer pour créer un «Village Qualité» au Salon des Mandataires.

Le marché belge compte de nombreux organismes de contrôle et de certification, ainsi que différentes marques de qualité collectives volontaires et autres agréments techniques.

Les spécifications techniques sont multiples et complexes.

Le but recherché est simple: garantir l'excellence et l’aptitude à l’emploi des produits mis à la disposition du consommateur. Quant aux moyens mis en œuvre pour y parvenir, ils reposent essentiellement sur la certification.

Tout le monde y gagne

En bref, la certification, est un gage de qualité pour tous les acteurs du marché.

  • pour les architectes et bureaux d'étude qui peuvent prescrire des matériaux correspondant totalement aux attentes et ainsi se concentrer pleinement à la conception et l’exécution de lmeurs projets;
  • pour les entrepreneurs qui peuvent se concentrer sur leur mission de construction en pleine confiance et réduire les risques liés à la garantie décennale;
  • pour l’utilisateur qui bénéficie pour son projet d’éléments constitutifs qui satisfont aux prescriptions en matière de durabilité et de sécurité, et offrent également une réelle valeur ajoutée, de par l’intervention d’une tierce partie.

Dans tous les cas, prescrire des produits certifiés permet tout à la fois: de réduire et de simplifier les clauses des cahiers de charges; de supprimer les contrôles préalables qui doivent être planifiés et qui demandent du temps; de  diminuer les risques de litiges et, in fine, d’augmenter la qualité des ouvrages.

L’indispensable certification volontaire

Outre la certification des produits, il existe également  celle des personnes et des systèmes de gestion. Loin de vouloir se soustraire à l’harmonisation du marché unique européen, la certification volontaire est un gage de surveillance du marché que ne peut offrir le marquage CE. Cette surveillance est pourtant indispensable pour garantir la continuité dans le temps de la qualité de la production. Régulièrement, l’absence de normes au niveau européen nécessite également une certification volontaire. C’est notamment le cas pour la pose ou le placement des produits, or la qualité s’apprécie finalement sur le produit posé ou placé !

 

 

Nous vous recommandons

Candidats belges aux Awards de l’Innovation au Mondial du Bâtiment

Candidats belges aux Awards de l’Innovation au Mondial du Bâtiment

Le Mondial du Bâtiment, qui réunit les salons Batimat, Idéobain et Interclima (voir LC n°26 en page 42) du 4 au 8 novembre prochain à Paris-Nord Villepinte, distribue lui aussi des Awards de l’Innovation dans la[…]

Matexpo attend 40.000 visiteurs

Matexpo attend 40.000 visiteurs

 Succès de foule pour le salon Bois & Habitat

Succès de foule pour le salon Bois & Habitat

InterSolution 2019: un forum international B2B pour l’industrie de l’énergie solaire

InterSolution 2019: un forum international B2B pour l’industrie de l’énergie solaire

Plus d'articles