Suivre La Chronique

Une assurance protection juridique pour la construction

Sujets relatifs :

Une assurance protection juridique pour la construction

© ©Primabild - stock.adobe.com

Arag LegalU lance une assurance protection juridique pour les litiges liés à la construction et également au divorce, deux pour lesquels les Belges font le plus souvent appel à un avocat… Cette assurance est apparemment une première en Belgique. Le groupe est ainsi le premier assureur protection juridique à mettre sur le marché un produit en ligne avec le récent avant-projet de loi du ministre de la Justice Koen Geens. Cet avant-projet vise à rendre ce type d’assurances intéressant sur le plan fiscal et accessible à un plus large public. Reste à espérer que ce sera le cas vu la chute du Gouvernement Michel.

Avec LegalU, l’assureur vise également les jeunes: «de nombreux jeunes ne voient pas l’utilité de souscrire à une assurance protection juridique», explique Mireille Urlus, Ceo d’Arag Belgique. «Mais, comme ils peuvent adapter notre pack en fonction de leurs besoins, nous rendons cette assurance plus intéressante à leurs yeux. Notre police couvre déjà des volets comme le cyberharcèlement ou les achats en ligne frauduleux via la garantie Web@ctive. Cela ne veut toutefois pas dire que LegalU ne s’adresse pas aux autres tranches d’âge. La police peut par exemple être adaptée quand les clients prennent leur pension.»

Déductibilité fiscale

LegalU fonctionne avec un module de base obligatoire, «Consumer & Home», qui, en plus des couvertures standard, couvre également les litiges contractuels en matière de construction. Au module de base peut venir s’ajouter un module «Family & Government», qui couvre les problèmes administratifs, mais également les litiges liés à un éventuel divorce. Le module «Income» protège les revenus, tandis que le module «Mobility» couvre les litiges en lien avec la mobilité au sens large. Le prix de LegalU varie selon que le client soit isolé ou vive en famille, et selon qu’il soit déjà propriétaire ou non de son habitation. Il est donc possible de composer sa couverture «sur mesure».

Par la suite, LegalU pourrait en outre être déductible fiscalement, la formule étant quasi conforme aux exigences de l’avant-projet de loi du ministre Geens visant à accorder une déductibilité fiscale liée à la souscription d’une assurance protection juridique. Cet avant-projet a été récemment approuvé par le Conseil des ministres, mais doit encore être adopté par le Parlement.

Une fois que le projet aura franchi tous les rouages légaux, les clients pourront prétendre à une réduction d’impôt de 120 euros par an, à condition de souscrire à trois modules de LegalU.
 

Nous vous recommandons

Couvrir les couvreurs contre les risques d’incendie

Couvrir les couvreurs contre les risques d’incendie

Les réglementations de sécurité incendie deviennent de plus en plus strictes et l’obligation d’une assurance décennale, depuis juillet 2018, pour les couvreurs ne relève pas du hasard. De nombreux[…]

18/06/2019 | JuridiqueSécurité
Quatre grandes priorités pour la construction

Quatre grandes priorités pour la construction

L’emploi indépendant, temporaire et partiel monte en grade

L’emploi indépendant, temporaire et partiel monte en grade

Passation d’acte par vidéoconférence: le notariat poursuit sa transition digitale

Passation d’acte par vidéoconférence: le notariat poursuit sa transition digitale

Plus d'articles