Suivre La Chronique

Une frite dans le ventre

Une frite dans le ventre

Les éléments typiques tels que la forme reconnaissable, l'auvent ouvrant et le comptoir en verre sont conservés dans la conception. (Studio MOTO)

Le bureau d'architecture belge studio Moto a remporté le concours d’architecture «Une frite dans le ventre?» se proposant de repenser les fritkots bruxellois.

C'est après avoir reçu successivement 52 candidats que le jury du concours d'architecture s'est prononcé sur base de trois critères :

  • l'identité (caractère iconique, adaptable en fonction de la spécificité des différents fritkots);
  • la fonctionnalité (pratique et ergonomique);
  • l’intégration dans le tissu urbain.

Des fritkots bruxellois plus facilement identifiables

Lancé en juillet 2017 par la Ville de Bruxelles, ce concours d’architecture vise à remplacer les 8 friteries et kiosques fixes situés sur son territoire par de nouveaux établissements destinés à devenir une référence iconique des traditions culinaires belgo-bruxelloises. Grâce à cette démarche, les lieux emblématiques de la capitale seront plus esthétiques et plus facilement identifiables dans l’espace public.

Des fritkots contemporains mais dans le respect de la tradition

Studio Moto a voulu revenir, avec son design, à l'essence du fritkot. L'accent est donc mis sur l'identité, la fonctionnalité et le contexte. Les éléments typiques tels que la forme reconnaissable, l'auvent ouvrant et le comptoir en verre sont conservés dans la conception. En l’occurrence, les éléments novateurs en matière de design sont la peau réfléchissante et l'éclairage néon sur la toiture de chaque friterie.

Le revêtement réfléchissant en aluminium poli, un matériau résistant et facile d'entretien, permettra aux fritkots d’entrer en dialogue avec leur environnement. Sous l'auvent, le comptoir-vitrine sera lui fait de petits carrelages rappelant magasins, restaurants et cafés bruxellois.

Chaque fritkot sera en outre surplombé d’une enseigne lumineuse unique et les frituristes auront la liberté de la confectionner eux-mêmes afin de se doter d’une identité propre.

Nous vous recommandons

Le futur siège d’Eiffage Benelux sera à Auderghem

Le futur siège d’Eiffage Benelux sera à Auderghem

Nommé «The Source», le futur siège d’Eiffage Benelux et de ses deux filiales bruxelloises (Valens et Eiffage Development) gardera un ancrage bruxellois et se situera au numéro 66 de l’avenue Demey[…]

13/01/2022 | ConstructionEnvironnement
La Chronique prend une pause hivernale

La Chronique prend une pause hivernale

Les permis de bâtir remontent la pente

Les permis de bâtir remontent la pente

Thomas & Piron rachète BAM Galère et BAM Lux

Thomas & Piron rachète BAM Galère et BAM Lux

Plus d'articles