Suivre La Chronique

Une PME de la construction sur cinq compte faire appel au chômage temporaire

Sujets relatifs :

Une PME de la construction sur cinq compte faire appel au chômage temporaire

© Evgeny Panov

L'augmentation des coûts salariaux est le plus grand défi rencontré par les PME, surtout celles comptant beaucoup de collaborateurs. Concrètement, pour certaines, les solutions envisagées sont de réduire les coûts de personnel en remplaçant moins de travailleurs, en faisant appel au chômage temporaire, en travaillant avec moins de personnes ou même en licenciant du personnel.

Les PME belges (jusqu'à 250 travailleurs) examinent de près leur budget. Les économies les plus populaires envisagées concernent bien entendu les coûts énergétiques, mais en raison de la hausse des coûts salariaux, elles ne seront pas suffisantes, selon la récente enquête de septembre de SD Worx auprès de 573 chefs d'entreprise et responsables du personnel de PME.
 
Vassilios Skarlidis, Manager Régional PME chez SD Worx: «Les frais de personnel, ainsi que les coûts énergétiques, sont les principales préoccupations pour le quatrième trimestre. Six PME sur dix ont déjà dû procéder à des indexations automatiques des salaires cette année. Lors de la budgétisation de l'année prochaine, les employeurs prennent en compte une augmentation de la masse salariale d'au moins 10%. Dans le secteur de l'industrie et de la construction, les questions relatives aux matières premières s'ajoutent également. Les PME qui réduisent temporairement leur production ne veulent pas perdre leurs travailleurs et espèrent utiliser le chômage temporaire pour surmonter cette période difficile. Le nouveau régime de chômage temporaire-énergie, qui entrera en vigueur le 1er octobre, sera utile à cet égard. Dans l'industrie et la construction, une PME sur cinq souhaite recourir à l'une des formes du chômage temporaire. Il est frappant de constater qu'une PME sur six dans ces secteurs envisage également des licenciements pour réduire les coûts.»

Une PME sur dix économise également sur les petites dépenses

Exemples : moins de fournitures de bureau, moins d'impression et de consommation de papier, sensibilisation à ne pas laisser les lumières allumées inutilement, mais aussi moins de frais de restaurant, de réceptions, de cadeaux et de team building.
 
«Abaisser la température est une évidence cet automne et cet hiver, mais la recherche de mesures d'économie d'énergie (panneaux solaires, isolation, etc.) l’est tout autant : une PME sur trois s'y intéresse, dans le secteur des services comme dans l'industrie et la construction. Pour l'année prochaine, un plan de bonus avec des objectifs énergétiques pourrait être intéressant, mais peu de PME le font actuellement. Les possibilités d'économies par la mobilité semblent limitées pour les PME. Malheureusement, toutes ces mesures ne semblent pas suffisantes, notamment en raison de l'augmentation du coût de la main-d'œuvre. Certaines sociétés de production adaptent donc déjà leur organisation du travail à quatre jours», conclut SD Worx.

Classement par secteur: le pourcentage de PME envisageant de prendre les mesures suivantes au 4ème trimestre pour réduire leurs coûts (Source: SD Worx)

Nous vous recommandons

Les départs supérieurs de 7% aux entrées dans la construction sur les cinq dernières années

Les départs supérieurs de 7% aux entrées dans la construction sur les cinq dernières années

Selon une analyse d’Embuild basée sur les chiffres de Constructiv, les départs de travailleurs ont été sensiblement plus élevés que les entrées dans la construction. Entre le premier[…]

04/11/2022 |
Les jeunes du secondaire ne sont pas attirés par la construction

Les jeunes du secondaire ne sont pas attirés par la construction

La construction est de moins en moins attrayante pour les étudiants

La construction est de moins en moins attrayante pour les étudiants

L'enseignement supérieur de la construction est en déclin

L'enseignement supérieur de la construction est en déclin

Plus d'articles