Suivre La Chronique

Valorisation des eaux usées domestiques; un enjeu économique encore méconnu

Sujets relatifs :

,
Valorisation des eaux usées domestiques; un enjeu économique encore méconnu

null

Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement et le Stockholm Environment Institute ont publié en octobre dernier une étude sur l'enjeu de la valorisation des eaux usées domestiques. Partant du constat que les rejets des villes représentent chaque année près de 330 km3 d'eaux usées, l'étude s'intéresse aux divers procédés de récupération et de réutilisation de ces ressources potentielles.

Des ressources potentielles multiples

Un tel volume, s'il était traité et recyclé, serait suffisant pour irriguer 40 millions d'hectares de terres agricoles ou bien générer assez de biogaz à partir des boues pour alimenter en énergie 130 millions de foyers ! À titre d'exemples, cela représenterait 15% des besoins actuels mondiaux en irrigation.

Mais les possibilités de valorisation des eaux usées d'une ville ne se limitent pas au recyclage ou à la production de biogaz, ainsi que le rappelle le rapport: les boues d'épuration contiennent également des composants utilisés dans la plupart des fertilisants et pourrai'ent fournir 25% de l'azote et 15% du phosphore utilisés à ces fins. En d'autres termes, une ville de 10 millions d'habitants produit chaque année un volume d'eaux usées qui permettrait de fertiliser 500 000 hectares de terres agricoles. De ce fait, les rejets ont aussi une valeur économique! L'étude estime par exemple la valeur des eaux rejetées quotidiennement par les villes côtières indiennes à 17 millions de dollars.

Des problématiques économiques' mais aussi culturelles

L'étude met en avant une sélection de «bonnes pratiques» et de solutions destinées à valoriser ces ressources, et rappelle au préalable les prérequis à une valorisation efficace: un bon système d'assainissement ne doit pas seulement être économiquement viable et techniquement fiable, il doit aussi s'adapter au fonctionnement institutionnel et culturel local, ainsi qu'aux risques naturels régionaux. Par exemple, à Hölö en Suède, la faible densité de population rend la mise en place d'un système d'assainissement centralisé irréalisable économiquement. Les acteurs locaux ont donc choisi d'instaurer un procédé de collecte des eaux usées dans lequel elles sont transportées par camion jusqu'à des unités de stockage qui les valorisent en engrais pour les exploitations locales. D'autres exemples de ce type d'usage sont mis en avant par l'étude.

Enfin, différentes approches en termes de valorisation sont aussi évoquées dans le rapport: faire appel à la capacité épuratoire des plantes, telles que les lentilles d'eau, pour traiter les eaux usées stockées dans des lagunes ou encore utiliser les boues résiduelles comme matériaux de construction comme cela se fait en Suède.

Nous vous recommandons

DuPont de Nemours élargit les gammes de membranes Tyvek® et de pare-vapeur AirGuard®

DuPont de Nemours élargit les gammes de membranes Tyvek® et de pare-vapeur AirGuard®

Avec sa gamme de membranes respirantes Tyvek®, disponibles dans plusieurs versions spécialisées, ses pare-vapeur AirGuard® et un ensemble complet de bandes adhésives et d'accessoires, DuPont™ Tyvek®[…]

09/07/2019 |
Surfaces réfléchissantes et panneaux solaires: un duo gagnant

Surfaces réfléchissantes et panneaux solaires: un duo gagnant

Veolia lance une offre intégrée pour garantir la qualité de l’air intérieur

Veolia lance une offre intégrée pour garantir la qualité de l’air intérieur

Pefc Belgium appelle à participer à la révision de ses standards de gestion forestière durable

Pefc Belgium appelle à participer à la révision de ses standards de gestion forestière durable

Plus d'articles