Suivre La Chronique

Velux: rénover autrement

Sujets relatifs :

, ,
Velux: rénover autrement

null

En mars 2012, nous avions déjà fait état dans ces colonnes du projet Model Home 2020 du groupe Velux. Il a consisté à construire, de 2009 à 2011, 6 maisons expérimentales dans divers pays européens (Autriche, Allemagne, Norvège, Danemark, France et Angleterre). Le but est d'offrir des habitats durables garantissant un climat intérieur sain et confortable. Ce programme connaît un prolongement chez nous depuis le mois de mai dernier avec le projet RenovActive de Velux. Il associe, lui aussi, santé, bien-être et une efficacité énergétique élevée. Mais sa particularité réside dans son côté reproductible, autant d'un point de vue financier que technique. Plus globalement, il permet aussi à Velux d'affiner sa R&D dans l'habitat de demain.

C'est devenu une évidence, l'habitat européen a grandement besoin d'être rénové. Il faut savoir que 40% des bâtiments résidentiels ont été construits dans les années 1960 et ne respectent absolument pas les exigences énergétiques d'aujourd'hui. De plus, 90% des bâtiments actuels seront encore utilisés dans 40 ans tandis que 30% des bâtiments où nous vivons et travaillons n'offrent pas un climat intérieur sain. Les statistiques indiquent aussi que près de 80 millions d'Européens vivent dans des bâtiments humides et insalubres. En Belgique, on estime qu'un habitant sur 5 vit dans un logement ayant des problèmes d'humidité, de moisissures,' Dans un tel contexte, le projet RenovActive de Velux revêt tout son sens. Il consiste à rénover une maison de 80 m² dans une cité-jardin d'Anderlecht en améliorant drastiquement son efficacité énergétique, le bien-être, mais surtout, en assurant la reproductibilité de ce concept, tant du point de vue financier que technique. Car le challenge aujourd'hui est bien de développer un modèle de rénovation applicable à grande échelle. Le cahier des charges utilisé ici a été défini par l'Active House Alliance. Une Ong' que soutient Velux et qui unit producteurs de matériaux de construction, scientifiques et architectes autour de la définition de l'habitat de demain.

Pour respecter ce critère d'accessibilité financière, Velux a donc veillé à utiliser des techniques courantes en Belgique et facilement utilisables pour tout un chacun. Par exemple, le choix s'est porté sur un boiler à gaz à la place d'une pompe géothermique.

Grandeur, décadence et renaissance

Pour ce projet précis, Velux s'est associé à la société de logements sociaux «Le Foyer Anderlechtois», propriétaire de 3.600 logements à Anderlecht. Le choix s'est porté sur une maison 3 façades de 80 m², datant des années 1920 et dans un état de délabrement avancé car vide depuis environ 10 ans et épisodiquement squattée. Elle se situe dans la cité du Bon Air construite à partir de 1923 pour fournir un habitat de qualité à des personnes vivant dans des logements insalubres et pour reloger les habitants du centre de Bruxelles expropriés par les grands travaux du Palais de Justice, de la jonction Nord-Midi,... Si, à l'époque, ces maisons représentaient un progrès important pour les populations ouvrières du début du XXe siècle, elles ne répondent plus du tout aux normes en matière de logement. C'est d'ailleurs l'ensemble de la cité du Bon Air qui a un besoin urgent de rénovation, bon nombre de maisons étant fortement dégradées, voire à l'abandon.

'Confort, énergie, durabilité, financièrement accessible et reproductible.'

Le but est de rendre au quartier le cachet de ses origines, en rénovant peu à peu les maisons qui le composent, mais aussi de servir d'exemple au Foyer Anderlechtois pour la modernisation d'une partie de son parc immobilier. La société doit ainsi recevoir 17 millions d'euros de la Région pour rénover 86 maisons. Son parc total compte 3.600 biens, dont 455 maisons et des appartements pour le solde. Il représente 10% du parc immobilier social de la Région bruxelloise. Ce dernier avoisine apparemment les 36.000 logements alors que 37.000 ménages sont sur la liste d'attente' Dire que les besoins sont criants est encore loin de la réalité. D'où aussi l'intérêt, pour les sociétés de logements sociaux, d'opérations comme celle menée avec Velux.

Le concept architectural

Au terme d'un concours, le projet architectural de la maison a été confié à ONO Architectuur, en collaboration avec le bureau d'ingénieur Daidalos-Peutz. Le projet de ce bureau anversois a été sélectionné pour son utilisation rationnelle de l'espace, sa rentabilité et pour son approche technique simple et efficace pouvant être reproduite facilement. RenovActive est supporté dans son intégralité par Velux, mais d'autres partenaires, fabricants de matériaux, y ont apporté leur expertise et ont fourni gracieusement leurs matériaux. Le coût public de ces matériaux a cependant été pris en compte pour déterminer le prix final de la rénovation.

De plus, tous les matériaux ou techniques entraînant un surcoût ont été éliminés. Le coût du projet RenovActive respecte le cadre fixé au Foyer Anderlechtois, soit maximum 1.450 euros/m² en rénovation et 1.750 euros/m² en nouvelle construction, ce qui correspond à un budget disponible de 163.000 euros. Il faut en outre signaler qu'en tant que société commerciale, Velux n'a pas pu bénéficier de primes à la rénovation. A l'inverse, un particulier ou une société de logement social aurait, pour ce même projet, eu droit à un peu moins de 18.000 euros en Région bruxelloise.

Concrètement, la maison passera de 80 à 95 m2 avec l'ajout d'une annexe en structure bois, à toit plat végétalisé qui accueillera la cuisine. Ceci permettra d'apporter de la lumière et de l'espace dans la maison. Le déplacement de l'escalier (colimaçon) au centre de la maison, couronné par un puits de lumière, fera de même et amènera un maximum de ventilation naturelle. Les combles seront également aménagés (rez + 2) et les châssis agrandis. Côté finitions, on aura du béton apparent au sol au rez-de-chaussée et du plancher aux étages.

Eclairer et ventiler

Au vu des surfaces vitrées apportant de la lumière naturelle et des gains solaires passifs en hiver, il convient aussi de contrôler la surchauffe au moyen de protections solaires automatisées. L'ouverture et la fermeture des stores extérieurs seront en effet conditionnées par l'ensoleillement et la température extérieure. Les fenêtres seront également équipées de stores intérieurs.

Un système de ventilation naturelle est prévu en collaboration avec Renson (système C+ Health Box®). Au-delà de 14° à l'extérieur, un système d'ouverture automatique des fenêtres de toit et façades sera d'application. Le contrôle de la ventilation naturelle se fera via le système Velux Integra® qui permet de régler aisément l'ouverture ou la fermeture des fenêtres. Des capteurs (d'humidité, de température, de CO2,...) intégrés dans l'unité de ventilation contrôleront l'ouverture des fenêtres et assureront ainsi une excellente qualité de l'air intérieur. En hiver, l'entrée d'air se fera par le biais des grilles intégrées dans les fenêtres.

Il va sans dire que l'étanchéité à l'air et aux n'uds constructifs sera, elle aussi, particulièrement soignée. La maison sera par ailleurs équipée de doubles ou de triples vitrages selon l'orientation. Au final, RenovActive réduira ses besoins en chauffage de 385 à environ 19 Kw/h/m²/an, une prouesse pour ce type de rénovation.

Pour terminer, l'impact du projet RenovActive sur l'environnement sera minimisé par le choix et la réutilisation des matériaux ainsi que par l'utilisation rationnelle de l'eau via une citerne de récupération des eaux de pluie.

Partenaires techniques

Pour concrétiser un projet d'une telle envergure, Velux s'est associé à différents partenaires dont les produits sont conciliables avec la philosophie RenovActive. Ce sera le cas des fenêtres doubles et triples vitrages de Saint-Gobain Glass Solutions, de l'isolation de la toiture et de l'extension avec des produits Isover, de l'isolation extérieure et du plâtre de Weber, du renfort mural Vertex d'Adfors et des panneaux de Gyproc pour les murs et les plafonds dans les espaces de vie et la salle de bains. Hormis le C+ Healthbox, Renson installera également la protection solaire Miniscreen 100. Grundfos placera une citerne d'eau de 5.000 litres pour récupérer les eaux de pluie tandis que Somfy fournira le système des protections solaires et Wienerberger les tuiles.

Théorie vs pratique

Les travaux devraient être terminés au printemps 2016. La maison sera alors visitable pendant un an afin de démontrer aux professionnels et au grand public qu'il est désormais possible de rénover autrement, en diminuant significativement les coûts et en augmentant la qualité de vie de manière durable. Ensuite, la maison accueillera une famille avec 3 enfants et fera l'objet d'un monitoring régulier pendant 2 ans, mesurant notamment le suivi des consommations et le ressenti des habitants (à suivre sur http://renovactive.velux.be).

De quoi aller au-delà des hypothèses et des calculs et de comprendre le fonctionnement effectif des techniques utilisées. La théorie sera ainsi confrontée à la pratique afin de réévaluer éventuellement certains paramètres et de tirer les enseignements nécessaires pour de futurs projets.

Nous vous recommandons

Peri se renforce dans l’impression 3D

Peri se renforce dans l’impression 3D

Le constructeur allemand de coffrages et échafaudages Peri est entré au capital de la société danoise Cobod International, spécialisée dans l’impression 3D du béton et basée à[…]

21/11/2018 | ConstructionImpression 3D
Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

Plus d'articles