Suivre La Chronique

Vers la carrière sans émission

Sujets relatifs :

Vers la carrière sans émission

Porte-charge électrique autonome à batterie, modèle HX2.

Fin août, Volvo Construction Equipment et son client Skanska ont commencé à tester le concept de site électrique à la carrière Vikan Kross du second près de Göteborg, en Suède. Le système, qui intègre des machines électriques et autonomes Volvo, fonctionnera dans un environnement de production réel pendant 10 semaines, ce qui devrait permettre de réduire de 95% les émissions de carbone et de 25% le coût total des opérations.

S'appuyant sur l'expertise d'électromobilité et d'automatisation du groupe Volvo, le projet de recherche baptisé Electric Site vise à électrifier chaque étape de transport d'une carrière, de l'excavation au concassage primaire et au transport en passant par le concassage secondaire. Les avantages du système sont de l’ordre de l'efficacité, de la sécurité et de l'environnement.

Volvo CE et Skanska ont donc commencé à tester le concept dans la carrière Vikan Kross de Skanska, près de Göteborg en Suède, qui produit des granulats pour la construction ainsi que de l'asphalte et du ciment. Le test durera 10 semaines et a été conçu pour atteindre le même rendement que l'équipement habituel de Skanska, mais surtout pour réduire les émissions de carbone jusqu'à 95% et réduire le coût total d'exploitation jusqu'à 25%.

C’est la première fois que des tentatives de ce genre sont entreprises dans le secteur des carrières et, en cas de succès, Electric Site pourrait servir de modèle.

Chargeuse électrique hybride Prototype LX1

Repenser les méthodes de travail

Cette initiative remet en question les processus traditionnels de travail dans le secteur des carrières. Le projet a consisté à développer de nouvelles machines conceptuelles, des méthodes de travail et des systèmes de gestion de site qui, ensemble, forment une solution complète. La nouvelle technologie englobe les systèmes de contrôle de la machine et de la flotte et les solutions logistiques pour les machines électriques.

Si cette nouvelle approche globale n'est pas (encore) commercialisée, elle a déjà permis de dégager certains éléments que Volvo va intégrer dans son futur développement de produits.
Trois tombereaux rigides ont par exemple été remplacés par huit prototypes de porte-charges HX2 autonomes, plus petits et électriques, pour transporter le matériau du concasseur mobile principal jusqu'au concasseur statique secondaire.

Prototype EX1 de la pelle à câble et à double alimentation.
 

Le prototype a considérablement progressé depuis que le HX1 a été présenté en septembre 2016. Une fois la faisabilité acquise, divers éléments ont été intégrés dans le HX2, tels que les moteurs électriques, les batteries et l'électronique de puissance. L'intégration d'une toute nouvelle transmission était essentielle pour tirer pleinement parti des développements de l'électromobilité qui se font jour au sein du groupe Volvo. Une autre nouveauté a résidé dans l'ajout d'un système de vision qui permet à la machine de détecter les humains et les obstacles à proximité

Nous vous recommandons

Une stratégie de recyclage qui a permis d’économiser 12.800 tonnes de CO2

Une stratégie de recyclage qui a permis d’économiser 12.800 tonnes de CO2

«Recyclage» et «économie circulaire» sont des concepts industriels désormais bien ancrés dans la stratégie des entreprises. Certaines ont toutefois pris le train avec un peu d’avance et[…]

16/11/2018 | Matériaux
Les villes et le réchauffement climatique: prévenir plutôt que guérir

Les villes et le réchauffement climatique: prévenir plutôt que guérir

Un revêtement ultrasilencieux à l’essai à Gand

Un revêtement ultrasilencieux à l’essai à Gand

Sumy ou naissance de l’éco-logistique

Sumy ou naissance de l’éco-logistique

Plus d'articles