Suivre La Chronique

Volvo Trucks: 5 avancées pour les chantiers

Volvo Trucks: 5 avancées pour les chantiers

null

Volvo Trucks vise une position de leader dans le segment de la construction. A cet effet, ses ingénieurs planchent sur l'amélioration constante de la productivité sur les chantiers. Le constructeur lance donc quelques avancées innovantes permettant de travailler plus efficacement et plus intelligemment dans les conditions parfois difficiles des chantiers.

Volvo Dynamic Steering pour essieux avant doubles 

Le Volvo Dynamic Steering est désormais disponible sur les véhicules à essieux avant doubles, une configuration très répandue sur les chantiers. De tels véhicules transportant souvent des superstructures ou des charges particulièrement lourdes, le conducteur en ressent nettement les bénéfices. En plus de la résistance au braquage très inférieure à vitesses réduites, le volant revient automatiquement en position rectiligne après avoir été braqué à fond. Le Volvo Dynamic Steering, lancé en 2013, consiste en un moteur électrique qui compense les vibrations et le mouvement du volant tout en réduisant la force nécessaire pour diriger le véhicule.

Charges par essieu avant accrues, essieux avant doubles 

Les poids lourds Volvo à essieux avant doubles accroissent leur capacité technique maximale de 18 à 20 tonnes. Sur un véhicule à 4 essieux avec un 'Ptr de 32 tonnes, le lit de chargement est plus long et le positionnement de la charge offre plus de flexibilité, pour du gravier dans une benne basculante par exemple. La charge maximale est ainsi atteinte plus rapidement lors du chargement et le conducteur peut être certain de respecter les limitations en termes de poids. Cette innovation permet également une grande variété de configurations de grues et d'autres applications exerçant un poids élevé sur les essieux avant.

Véhicules à cinq essieux, 10x4 et 10x6

La tendance étant à l'augmentation du poids total roulant, allant de 50 à 76 tonnes, Volvo Trucks lance des combinaisons à 5 essieux en sortie d'usine. Les deux essieux avant autorisent une charge maximale de 20 tonnes et les trois essieux arrière peuvent recevoir jusqu'à 36 tonnes. Cette solution convient également aux pompes à béton et aux grands camions-grues qui ont besoin d'une répartition uniforme de la charge par essieu. De plus, en réduisant la pression sur les essieux, cela permet de parcourir des distances plus longues sur autoroute. D'où un transport plus rapide et un potentiel de revenu accru.

Suspension pneumatique arrière combinée à un essieu moteur avant (Volvo FMX)

Cette combinaison offre un confort maximal, y compris sur des véhicules à transmission intégrale. Alors que les ressorts à lame sont souvent dimensionnés pour les poids les plus lourds, la suspension pneumatique offre la souplesse de l'ajustement au poids de la charge. Il en résulte une conduite plus douce, moins d'usure pour le véhicule et le revêtement de la route et moins de fatigue pour le conducteur. Les vibrations étant moins présentes, en particulier lorsque le véhicule est conduit sans charge, le conducteur peut maintenir une vitesse moyenne plus élevée sur les routes difficilement praticables. En plus du confort accru, la suspension pneumatique Volvo Trucks offre une garde au sol d'au moins 300 mm, soit une protection efficace pour tous les composants vulnérables.

Système de freinage électronique pour freins à tambour

Les clients qui souhaitent des freins à tambour pour travailler dans des conditions très poussiéreuses ou humides bénéficient désormais des avantages du système de freinage électronique (Ebs) de Volvo. Ce dernier donne accès à diverses fonctions intelligentes comme l'aide au démarrage en côte. En plus de la fonction de freinage améliorée, l'Ebs associé aux freins à tambour permet également d'avoir le Volvo Dynamic Steering (mais sans transmission aux roues avant) et des changements de vitesses plus efficaces, car la boîte automatisée I-Shift reçoit une partie de ses informations du système de freinage électronique.

Nous vous recommandons

Les menuisiers bûchent mais manquent de main-d’œuvre

Les menuisiers bûchent mais manquent de main-d’œuvre

Deux menuiseries sur cinq cherchent de la main-d’œuvre qui reste quasiment introuvable. C’est ce qui ressort de l’étude sectorielle de la Bouwunie Schrijnwerkers & Interieurbouwers (l’union[…]

20/11/2018 |
Cannelée ondule chez Meljac

Cannelée ondule chez Meljac

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Lutia: éclairage de secours robuste

Lutia: éclairage de secours robuste