Suivre La Chronique

Enquête

Willy Borsus veut améliorer l’accès des Pme au financement

Willy Borsus veut améliorer l’accès des Pme au financement

Les rouages de la loi sur le financement des Pme doivent encore être quelque peu huilés.

En 2013, le Gouvernement a mis en place une loi fixant de nouvelles règles en matière de crédits aux Pme. Le ministre Willy Borsus a procédé à une évaluation de cette loi via une enquête

auprès de 10.000 Pme. On progresse, mais peut mieux faire.

Il en ressort que les demandes de crédits émanent principalement des secteurs de la construction (19%), du commerce de détail (12%), de l’Horeca (8%) et du secteur médical (7%). Le montant médian demandé par les entreprises oscille entre 25.000 euros pour les entreprises individuelles – hors starter – (ce qui correspond à la définition européenne du microcrédit) et 125.000 euros pour les Pme comptant entre 20 et 49 travailleurs.

15% de refus

Quelque 15% des Pme et 12% des starters se sont vu refuser un crédit depuis le 1er mars 2014. Les principales raisons de ce refus sont liées à l’assise financière insuffisante de l’entreprise, que ce soit en termes de fonds propres ou de garanties. A ce propos, les garanties les plus usitées sont la caution personnelle, l’hypothèque/mandat hypothécaire et le gage sur fonds de commerce. Une entreprise sur trois indique toutefois ne pas avoir de garantie en cours.

Crédit est masculin…

A noter qu’ici aussi, les femmes sont défavorisées: le taux de refus des crédits est de 12% chez les femmes contre 8% chez les hommes alors que les montants médians demandés et octroyés sont globalement moins élevés pour les premières. Pour les demandes, on est à 54.000 euros pour les femmes et 80.00 euros pour les hommes. Pour l’octroi, on enregistre 50.000 euros pour les femmes et 75.000 euros pour les hommes.

Les Pme en tête

Si aucune irrégularité inquiétante n'a été relevée, la loi est certainement perfectible. Willy Borsus pense notamment à améliorer l’information précontractuelle et l’accompagnement des Pme en cas de refus d’octroi de crédit; à diminuer les lourdeurs administratives pour les microcrédits; à augmenter le plafond du montant du crédit de 1 à 2 millions d’euros; à prévoir l'absence d’indemnité de remploi pour les microcrédits sous certaines conditions;…

174,3 milliards

Enfin, selon un rapport de la Banque nationale, «le montant total des lignes de crédit octroyées aux sociétés non financières par les établissements de crédit résidents a atteint 174,3 milliards d’euros à la fin de décembre 2016. Le volume des crédits effectivement utilisés par les entreprises s’est quant à lui élevé à 125,8 milliards d’euros. Ces prêts ont en grande partie été accordés à de petites entreprises qui, à la fin de décembre, concentraient 70,7 milliards d’euros de crédits autorisés et 59,3 milliards de crédits utilisés.»

Nous vous recommandons

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

Le woonbonus sera supprimé le 1er janvier 2020 en Région flamande. Cela pousse donc les ménages à se ruer sur les biens immobiliers du nord du pays. Cet avantage fiscal a été supprimé le 1er[…]

11/10/2019 | FlandreImmo
Crédits hypothécaires: les montants octroyés battent des records

Crédits hypothécaires: les montants octroyés battent des records

Les «petits travaux» complémentaires, une nouvelle concurrence déloyale

Les «petits travaux» complémentaires, une nouvelle concurrence déloyale

Un entrepreneuriat innovant…

Un entrepreneuriat innovant…

Plus d'articles